Conseil d’arrondissement : gratuité des salles municipales


La délibération qui nous occupe est éminemment politique car, au-delà de la gestion comptable du patrimoine d’arrondissement, elle soulève la question de notre soutien à la vie associative, politique et syndicale lyonnaise qui est particulièrement riche et diversifiée.

Il est de tradition dans le 1er arrondissement de prêter les salles gérées par l’arrondissement à titre gratuit à toutes les associations à but non lucratif poursuivant une activité d’intérêt général. Nous saluons la volonté de la conférence des maires de « tendre vers davantage d’harmonisation de la tarification entre les arrondissements ». Or, la gratuité que nous défendons est une faculté que le Conseil municipal peut décider de mettre en place.

Concernant l’interdiction d’étendre cette gratuité aux syndicats et aux partis politiques, nos analyses diffèrent.
Nous considérons que ces groupements constituent de fait, des associations d’intérêt général et que nous nous devons de les soutenir, en tant que corps intermédiaires, mis à mal depuis déjà trop longtemps. Le droit est de notre côté. Pour ne prendre qu’un exemple, les partis politiques ont pour structure une association loi 1901, non lucrative et qui a pour visée l’intérêt général.

Nous avons toutes et tous ici, en tant qu’observateurs et acteurs de la vie politique, que l’abstention qui progresse, encore. Dès alors, nous devons faciliter la capacité de réunion des lyonnaises et des lyonnais. Nous devons faire vivre la démocratie par des actes concrets, en ouvrant les portes et les fenêtres de notre maison commune.

C’est pour ces raisons, Monsieur le Maire, cher collègues, que le groupe Lyon en Commun et le groupe Socialistes, la gauche sociale et écologique & apparentés s’abstiendront sur cette délibération par défense de la gratuité des salles d’arrondissement.