Conseil d’arrondissement

Paix en Ukraine, lutte contre le changement climatique et débat démocratique : trois impératifs !

Pierre MOURIER revient sur la situation internationale et française, sources d’inquiétude.

La guerre en Ukraine, bien sûr. Il réaffirme le soutien au peuple ukrainien mais aussi au peuple russe, réprimé dans ses manifestations pacifistes et solidaires.
Les initiatives de la Ville et de la Métropole de Lyon contribuent à défendre le principe d’universalité de l’accueil.

Mais cette douloureuse actualité a éclipsé certaines conclusions du rapport du GIEC qui rend encore plus urgent de lutter contre le dérèglement climatique. A l’échelle du territoire, le Plan de protection de l’atmosphère et les actions de la Ville en matière de transition écologiques y contribuent.

Enfin, dans le cadre des échéances électorales françaises, Pierre MOURIER appelle à ce que le débat démocratique ait lieu et qu’il permette de réparer les fissures de notre société. « Il est temps de refaire France. »

👉 voir la vidéo

Toutes et tous connaissent ici la situation de guerre qui règne en Ukraine, cela a été rappelé ce soir. Les mots sont parfois bien faibles pour décrire l’horreur qui règne dans cette partie de l’Europe. Nous affirmons notre soutien au peuple ukrainien agressé par Vladimir Poutine mais également notre soutien au peuple russe, réprimé dans ses manifestations pacifistes et solidaires. Je voudrais ici également saluer l’action de la journaliste Marina Ovsyannikova, qui a interrompu le journal télévisé russe avec un message de paix en écrivant « Arrêtez la guerre » au feutre sur un panneau qui dénonçait aussi les mensonges du gouvernement russe sur la situation.

L’action de la Ville de Lyon et les collectes effectuées par les mairies d’arrondissement sont le geste de solidarité internationale nécessaire pour agir à notre échelle. Au nom du groupe Lyon en Commun du 8e, je voudrais remercier les élus métropolitains qui ont voté à l’unanimité une aide au peuple ukrainien via une coordination d’associations. Nous sommes heureux que la Ville de Lyon accueille des réfugiés ukrainiens et je tiens à rappeler ici notre attachement à l’universalité de l’accueil. Nous avons rendu hommage avec certains d’entre nous ici à Jean Jaurès, sur le lieu de son dernier discours dans le 9e arrondissement. Celui-ci, prononcé en 1914, avait pour sujet la paix. Les années passent mais la boussole reste. En matière de politique internationale, la paix doit rester le seul objectif.

Un autre objectif de notre majorité est la lutte contre le changement climatique. Dans ce contexte de crise internationale diplomatique, le dernier volet du rapport du GIEC est passé inaperçu. Les derniers travaux des scientifiques s’intéressent aux effets, aux vulnérabilités et aux capacités d’adaptation à la crise climatique. Que nous disent-ils ? Les zones de stress thermique prolifèrent, la qualité de l’air est vouée à se dégrader et la moitié de la population mondiale se situe dans des aires vulnérables au changement climatique. Cette situation est irrémédiable. Les deux premiers rapports que nous examinerons sont un début de réponse à cette urgence. La Ville de Lyon s’inscrit dans la mobilisation engagée par l’ONU en utilisant ses objectifs de développement durable pour constituer le rapport « Lyon en transition(s) ». Nous saluons le Plan de Protection de l’Air, car nous considérons que dans le cadre de la bifurcation écologique que nous appelons de nos vœux, l’air, au même titre que l’eau, doit être considéré comme un bien commun et doit être protégé au même titre.

Un dernier mot sur les échéances nationales à venir. Nous souhaitons vivement que le débat démocratique ait lieu et qu’il permette de réparer les fissures de la société française que nous observons toutes et tous. Il est temps de refaire France.