Conseil d’arrondissement : alimentation

L’éducation à l’alimentation des enfants : un des meilleurs moyens pour combattre l’obésité.

Pierre MOURIER rappelle l’importance de la lutte pour un meilleur équilibre alimentaire.

L’amélioration de l’alimentation et la prévention de l’obésité (l’une des crises les plus graves du XXe siècle selon l’OMS) passe par l’éducation au goût et à la qualité de l’alimentation.

La Ville y contribue localement avec la mise en œuvre du dispositif des petits-déjeuners au sein d’écoles primaires publiques en REP/REP+ de l’arrondissement.
Outre l’aspect éducatif, ce dispositif contribue à la réduction des inégalités alimentaires pour le premier repas de la journée, indispensable à une concentration et une disponibilité aux apprentissages scolaires.

👉 voir la vidéo

Vous n’êtes pas sans avoir eu connaissance de la mobilisation massive de jeudi dernier à la suite suite de l’appel des principaux syndicats enseignants. Les enseignants donc, et l’ensemble des personnels se sont mobilisés pour réclamer un autre protocole sanitaire. Mais leurs revendications sont plus larges, notamment la conservation du label d’Éducation Prioritaire. Ce classement, les fameux REP/REP+, offre aux enseignants, aux élèves et aux parents de ces écoles une marge horaire et des moyens supplémentaires. C’est bien grâce à la différenciation budgétaire que l’on peut aider les plus pauvres d’entre nous. Cela n’est possible que par ce classement que d’aucuns aimeraient bien voir disparaitre. La présente proposition ne pourrait d’ailleurs être réalisée sans ce fléchage d’établissement.

J’en viens donc à la délibération, que nous soutenons dans le cadre de notre volonté d’une authentique éducation à l’alimentation. Nous sommes conscients des enjeux de la lutte pour un meilleur équilibre alimentaire.  C’est un dossier notamment porté au niveau national par le député Loïc Prudhomme et sa loi qui a instauré le nutriscore, ces fameuses lettres A, B, C, D, E qui catégorisent les produits de l’alimentation quotidienne en fonction de leur qualité nutritionnelle.

Nous prenons notre part au niveau local avec cette initiative. Nous considérons qu’il s’agit  d’une réelle contribution à l’éducation au goût et à la qualité visant à améliorer l’alimentation et  à prévenir l’obésité. On peut s’opposer à celle-ci par le sport et nous sommes heureux de présenter des délibérations qui accompagnent les acteurs associatifs aujourd’hui.

Mais l’éducation et surtout l’accès à une alimentation de qualité permet de répondre à ce que l’organisation mondiale de la santé qualifiait d’une des crises les plus graves du XXIème siècle : l’obésité. Cette même organisation mondiale de la santé parlait de bombe à retardement sanitaire.

Face à cela, nous pensons que l’éducation à l’alimentation de nos jeunes Lyonnaises et Lyonnais est un des meilleurs moyens pour combattre ce fléau localement.