Conseil d’arrondissement

Aurélie GRIES salue l’attribution de subventions au secteur culturel, en faveur de la création artistique dans les domaines du cinéma, de la littérature, de la musique, des arts visuels, de la danse et du cirque, des festivals de proximité ou encore des pratiques artistiques amateurs. Ce soutien illustre une politique culturelle volontariste, portée par Nathalie PERRIN-GILBERT, adjointe au Maire déléguée à la culture, en faveur de la production artistique et culturelle.

Ainsi le budget alloué à la culture représente 20% du budget de fonctionnement et 10% du budget d’investissement de la Ville de Lyon.

👉 voir la vidéo

429 jours. Est-ce que ce nombre vous parle ? C’est le temps où le monde culturel a été mis à l’arrêt en France.

Les élu.es de Lyon en commun, soutiennent avec enthousiasme, l’ensemble de ces délibérations présentées en faveur de la création artistique dans le domaine du cinéma, de la littérature, de la musique, des arts visuels, de la danse et du cirque, en faveur des lieux et des festivals de proximité et des pratiques artistiques amateurs.

La culture, ce bien commun essentiel, a été un sujet important lors notre campagne « Lyon en commun », il y a déjà plus d’un an,  conscients que pour réduire les inégalités d’accès aux pratiques culturelles, il fallait mettre en place des politiques dotées de moyens plus important. Cette politique été porté vaillamment depuis, par Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe déléguée à la culture à la Ville de Lyon.

Ce n’est pas une mince affaire quand la crise sanitaire a mis clairement en évidence notre nécessité de culture. Lorsque des milliards de personnes sont physiquement éloignées les unes des autres, c’est la culture qui nous rapproche et nous évade, qui permet la cohésion sociale, elle est le lien qui nous unit et réduit la distance qui nous sépare. Les lieux culturels ont ré ouverts depuis plus d’un mois et ce sont nos liens sociaux, notre socialisation, que nous avons retrouvée. 

Ce n’est pas pour autant que nous devons oublier que le secteur culturel a été le premier affecté par cette crise et le confinement et subit encore de plein fouet les conséquences. Près de 692 900 personnes en France soit l’équivalent de la population d’une ville entre Lyon et Marseille travaillent dans les secteurs culturels. De nombreuses et nombreux artistes, auteurs et autrices, majoritairement des travailleurs indépendants, se retrouvent précarisé.es aujourd’hui. Conscient de devoir soutenir l’écosystème culturel, en fonction des besoins des acteurs pour pouvoir subsister, le montant des subventions proposées a été revu à la hausse et inclut de nouvelles structures.

Notre vision n’est pas une vision court-termiste. La pérennité des associations culturelles est cruciale pour nos collectivités. Pourtant depuis 2016, sous le mandat de Monsieur Wauquiez le fond d’investissement culturel a drastiquement baissé et marque le désengagement de la région pour cette thématique. Les dotations aux compagnies ont décru, les structures d’animation culturelles ont fermé, plusieurs centaines d’emplois ont été supprimés. Le plan d’urgence régional de 32 millions d’euros, mal réparti, ne pourra pas effacer des années de disette.

A la ville de Lyon, nous avons fait le choix de soutenir la production artistique et culturelle avec 20% du budget de fonctionnement de la ville et 10% du budget d’investissement.  

La stratégie culturelle portée par notre majorité est un choix politique important / un pilier de la politique de notre ville / une nouvelle ère pour ancrer la démocratie et la justice sociale dans notre cité.

Je vous remercie.