Conseil d’arrondissement

Aurélie GRIES s’exprime sur la prévention de la délinquance. Lyon en commun soutient les délibérations qui feront de la prévention de la délinquance l’axe central de la politique de tranquillité publique. Elle articule toutes les possibilités pour prévenir et apaiser les situations conflictuelles dans l’espace public en passant par des dimensions éducative, policière, judiciaire, municipale et associative.
👉 voir la vidéo

Madame la Maire, Mesdames et Messieurs les élus, habitantes et habitants du 7ème arrondissement,

Les élu-es de Lyon en commun soutiennent cette délibération qui valorisent le maillage associatif comme une première étape dans les actions de prévention de la délinquance portée par notre majorité. L’augmentation du montant des subventions allouées au titre du conseil local de sécurité et prévention de la délinquance va dans ce sens : de 179 926€ en 2019 à 200 000€ en 2021.  L’entrée dans la délinquance est souvent le résultat d’échecs multiples qu’ils soient scolaires, affectifs, familiaux. Les problèmes de santé mentale, la précarité financière, l’absence de logement peuvent s’y ajouter.

Pour être efficaces, les actions de prévention de la délinquance ne peuvent pas s’inscrire dans l’urgence mais doivent s’inscrire que dans une approche systémique et dans la durée. Leur bonne efficience tient à la qualité du travail partenarial. La logique de prévention doit ainsi être renforcée en évitant les phénomènes de mises en danger qu’ils soient sociaux, économiques, scolaires ou urbains.

Pour notre part, et différemment à ce que Mr Gougeons nous a exposé, il nous parait nécessaire de renforcer la politique de sécurité publique sur la base du triptyque « prévention,  dissuasion et sanction  » et donc d’articuler dans le cadre d’une approche globale de multiples dimensions éducative, policière et judiciaire, municipale, associative sans que l’une ou l’autre prétende englober les autres.

Nous devons être transparents sur la stratégie mis en place avec la métropole dans le cadre de la prévention spécialisée. La prévention spécialisée, qui relève de la protection de l’enfance, contribue à la prévention de la délinquance mais aussi au traitement de celle-ci. Les éducateurs spécialisés remplissent un rôle primordial pour l’intérêt commun en tentant chaque jour de guider les jeunes vers une insertion positive, et doivent donc être en mesure de proposer un suivi de qualité. Le budget de la prévention spécialisée se doit d’être à la hauteur des besoins croissants de nos territoires si nous souhaitons faire l’économie de situations d’autant plus catastrophiques pour notre jeunesse.

En parallèle, il apparait utile et pertinent de nous appuyer sur la médiation sociale, et pas uniquement de nuit, car la médiation sociale a pour vocation de prévenir, désamorcer et apaiser les situations conflictuelles et les incivilités qu’elle rencontre dans l’espace public, dans l’habitat social ou dans les transports en commun et qui occupent une place importante dans la mise en œuvre du schéma local de tranquillité publique.

Nous défendons l’ambition d’une politique de sécurité juste et efficace Ce travail de prévention doit également se baser sur le renforcement  d’une police républicaine, de proximité, à l’image de la population. C’est l’état d’esprit de notre majorité avec une création 15 postes supplémentaires amenant à 365 postes de policiers municipaux en 2021.

Nous pouvons également, en tant que municipalité et arrondissement, à l’instar d’autres villes comme Paris, l’Eurométropole de Strasbourg ou Tours, favoriser la tranquillité publique et la prévention de la récidive en augmentant les postes de travail d’intérêt général dans notre Ville et en réactualisant dans ce cadre une convention avec la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et le service pénitencier et de probation (SPIP). Nous pouvons également, en tant que collectivité, et comme nous avons pu le faire en Mairie du 7ème en avril, nous impliquer dans le cadre des stages de citoyenneté, qui permet notamment créer les conditions d’une reprise de dialogue entre les auteurs d’infractions, les institutions et les membres de la société civile.

Nous serons, comme depuis le début de ce mandat, force de propositions pour que notre majorité réussisse l’objectif principal qu’elle s’est fixée : changer durablement le quotidien des gens.

Dans ce cadre, le groupe de Lyon en commun soutiendra les délibérations qui feront de la prévention de la délinquance l’axe central de la politique de tranquillité publique.