Conseil d’arrondissement « Extension de la ZFE »

La ZFE est une nécessité mais elle doit s’accompagner de transports publics gratuits et de qualité.

Thibaud Roche rappelle l’importance de sortir du « tout automobile » et de la construction d’une ville apaisée et respirable.

Il s’agit d’enjeux de santé public et social qui touche les Lyonnais. Les habitants, défavorisés, des quartiers aux abords des grands axes subissent le plus les effets d’un air pollué.

L’extension de la Zone à faible émission y contribuera. Pour autant, il faut se donner les moyens de cette ambition. Elle doit s’accompagner de transports publics gratuits et de qualité.

👉 voir la vidéo

Lyon en Commun soutenait la ZFE hier et Lyon en Commun soutient l’extension de la ZFE aujourd’hui.
Si nous sommes convaincus de l’importance de sortir du « tout automobile » et de la construction d’une ville apaisée et respirable, je voudrais ce soir, au nom de mon groupe politique, appuyer sur les enjeux sociaux de cette délibération. En effet il ne s’agit pas d’une lubie écologiste en guerre contre la voiture mais bien d’un problème de santé public et même d’un enjeu social qui touche les Lyonnaises et les Lyonnais.

On voudrait nous faire croire que cette délibération irait à l’encontre des habitants les plus pauvres car limiter les émissions passera forcement par un changement de véhicule et donc un coût à supporter.
Mais il est à mon sens notre devoir de représentants du peuple de ne pas regarder le doigt quand le sage montre la lune.

Car aujourd’hui qui subit le plus les effets d’un air pollué ? Qui subit les plus les maladies cardio vasculaire qui en résultent ? Qui doit supporter les coûts qui en découlent ?
Ce sont les habitantes et les habitants des quartiers aux abords des grands axes, et force est de constater qu’un appartement avec vue le périph n’est généralement pas synonyme de richesse, c’est même tout le contraire. L’extension de la ZFE diminuera de fait les émissions sur ces territoires et il en va de l’intérêt de tous et notamment des personnes les plus défavorisées.

Pour autant, il faut nous donner, à nous Lyonnaises et Lyonnais, les moyens de nos ambitions. Une sortie du « tout voiture » doit s’accompagner d’une politique volontariste en matière de transport public.

Nous regrettons sincèrement l’augmentation des tarifs prévues pour 2023 à l’heure ou la gratuité des transports devrait être à l’ordre du jour.
Nous regrettons l’externalisation de la politique des mobilités et du stationnement qui complexifie les politiques d’intermodalités.
Nous regrettons le manque d’ambition en matière de qualité de l’offre et le manque d’anticipation des besoins à venir.

Je le répète, la ZFE est une nécessité et nous la voterons mais elle doit s’accompagner de transports publics gratuits et de qualité. ce domaine mais si nous ne prenons en considération la problématique des conditions dans lequel s’effectue le travail social aujourd’hui. Nous risquons fortement de passer à côté de nos objectifs.