Conseil d’arrondissement : la lutte contre la précarité alimentaire

L’accès à des aliments de qualité à des prix abordables pour tous : une nécessité pour l’égalité.

Nicolas PLANCHON rappelle que l’accès à l’alimentation est une question d’égalité.
Il s’agit donc de lutter contre la précarité alimentaire mais aussi de fournir des produits de qualité, qui ne soit pas le seul apanage des personnes aisées.

Pour cela, il faut des tarifs soutenables, un accompagnement ou encore une offre pour les plus précaires.
C’est ce que proposent quatre épiceries sociales et solidaires sur la commune, qui accompagnent plus de 2 000 familles.

Dans le 3e, l’Olivier des Sages compte parmi ces acteurs qui œuvrent à l’insertion des personnes en situation d’exclusion et à la lutte contre la précarité alimentaire.

En 2022, la Ville de Lyon soutiendra d’avantage ces structures, en raison, hélas, de l’augmentation du nombre des bénéficiaires.

👉 voir la vidéo

Dans le champ de la lutte constante et nécessaire en faveur de l’égalité, qui fonde nos valeurs et notre modèle républicain, comment ne pas considérer comme vitale la question de l’accès à l’alimentation ? Une alimentation « saine et durable » pour reprendre les termes du présent rapport 3740, autrement dit comment ne pas scinder les citoyen.ne.s en deux tables : la table en tout bio des riches, et la table en barquettes des pauvres ?

Pour cela, il faut des tarifs soutenables, un accompagnement, une offre, un environnement et la légitimité des personnes, des familles en précarité : en plus de celle-là, ne pas être puni de sa misère, dans l’accès à la santé, aux soins en général, à l’énergie, au logement, à la culture, à cette première table des circuits courts et des produits bio. Lutter, en somme, contre cette forme particulière, et pourtant courante, de double-peine.

Éducation populaire, promotion de la santé, reconstruction des liens sociaux et des liens d’estime de soi, accès aux produits alimentaires et d’hygiène font partie des champs d’action des quatre épiceries sociales et solidaires de notre commune (sur la base d’un modèle économique qui conjugue les solidarités citoyennes et publiques) qui accompagnent plus de 2 000 familles cette année et qui font l’objet de la proposition de soutien financier de ce rapport. Un soutien en augmentation, à proportion, hélas de l’augmentation du nombre de ses bénéficiaires. Pas de quoi de se réjouir, donc, mais encore moins de quoi renoncer. Et sur ce registre d’ailleurs qu’on ne s’y trompe pas, c’est davantage le non-recours au droit qui menace les familles les plus en difficultés que l’abondance de soutien, aussi serait-il désastreux et délétère, en cette matière comme en toutes, de subordonner l’action publique aux logiques comptables.

Dans le 3e, l’Olivier des Sages compte parmi ces acteurs majeurs de l’Économie Sociale et Solidaire qui œuvrent concrètement, sur tous les chapitres, à l’insertion des personnes en situation d’exclusion, et à la lutte contre la précarité alimentaire (via des collectes de denrées alimentaires en partenariat avec la Banque alimentaire, Vrac et Revivre redistribuées à 10% du prix du marché). En 2021, 409 Lyonnais.e.s ont pu en bénéficier. Pour 2022, elle va continuer à proposer des produits de qualité à des tarifs adaptés et travailler avec l’association Vrac sur l’achat des produits bio à moindre coût. Rien de moins que de nécessaire, rien de plus que le combat continu pour l’égalité.

Aussi je vous demande de bien vouloir approuver le présent rapport qui accordera, pour ce qui relève de notre arrondissement, 5 000 euros à l’Olivier des Sages au titre de son programme d’actions sur l’exercice 2022.