Conseil d’arrondissement : STSPD

Alors que pour la droite, la vidéo-surveillance semble être la seule solution pour assurer la sécurité des habitants, Nathalie CARLINO plaide au contraire pour la prévention des actes de délinquance, en complément de l’action des polices nationale et municipale.

C’est ce que propose la nouvelle stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (STSPD), qui affirme les droits, les devoirs de tout un chacun et le rappel à la loi. Elle prévoit l’implication de tous les acteurs qui interviennent pour la tranquillité publique et la prévention de la délinquance : police, travailleurs sociaux, structures d’éducation populaire…

Avec des moyens à la clef : recrutement des policiers municipaux ou encore la hausse de plus de 85% des subventions allouées aux acteurs de l’éducation populaire er de la prévention de la délinquance.

La STSPD remet l’humain au cœur de sa politique !

👉 voir la vidéo

« Mieux vaut prévenir que guérir » sage dicton qui s’adapte me semble-t-il à cette délibération.
De la sécurité il en faut, mais pas à n’importe quel prix !

C’est la coordination de tous les acteurs, police, bailleurs, travailleurs sociaux qui permet la mise en place d’une stratégie municipale de sécurité et de prévention de la délinquance.
La vidéo surveillance n’est qu’un moyen parmi d’autres ; il ne sert à rien de nous marteler que c’est la solution car rien ne remplacera le travail de la police municipale et nationale ; d’ailleurs, la majorité municipale a lancé un programme de recrutement et de formation de policiers municipaux tout en revalorisant les salaires de la filière.

Les difficultés sociales, la crise sanitaire dont pâtissent les familles les plus défavorisées, le manque de travailleurs sociaux et d’éducateurs ont pu accentuer certains phénomènes de délinquance ;
Une partie de notre jeunesse, en décrochage scolaire, risque d’être marginalisée car ne trouvant plus sa place à la sortie de la crise sanitaire.

La majorité municipale renouvelle, voire augmente (+de 80%), ses subventions à toutes les associations d’éducation populaire et d’insertion (vous noterez que de nombreux rapports de ce conseil en témoignent) pour que des actions soient organisées tout au long de l’année en faveur de ces jeunes en difficulté.
Et ce avec un accompagnement individualisé des publics en difficulté qu’ils soient auteurs ou victimes dans le cadre d’une prévention qui affirme certes, les droits de chacun-e mais aussi les devoirs et le rappel à la loi.

Cette délibération s’engage à concentrer tous nos efforts dans quatre grands domaines :
Cibler les jeunes : agir plus tôt et aller plus loin dans la prévention ;
Aller vers les personnes vulnérables pour mieux les protéger ;
Renforcer la tranquillité et la sécurité publiques, mobiliser les habitants ;
Adapter la gouvernance et les outils de la Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance et du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

Rien ne remplacera jamais l’humain !!
On ne peut que se réjouir d’une telle délibération !

L’élaboration de cette stratégie a associé d’autres partenaires, qui en seront également signataires, à savoir le Président du Tribunal Judiciaire de Lyon et le Directeur académique des services de l’Education nationale.