Conseil d’arrondissement

Bertrand PINOTEAU, adjoint à l’Economie, commerce et artisanat, présente 3 lieux emblématiques du 1er, objets d’attentions dans la programmation pluriannuelle d’investissements : la Galerie des terreaux, l’ancienne école des beaux-arts et le bâtiment Flesselles. « Il est de notre devoir de les revaloriser, au service des habitants« .
👉 voir la vidéo

Merci Madame la Maire, Cher·e·s collègues, 

Au nom des élus Lyon en Commun du 1er arrondissement, j’interviendrai brièvement sur ce sujet de la « PPI ».

Cette PPI est par excellence l’exercice périlleux de début de mandat : construite par nature dans les premiers mois du mandat, elle trahit nécessairement le niveau de connaissance encore imparfait des besoins, qui plus est dans un cadre appelé à évoluer s’agissant des équipements de proximité ou équipements transférés.

La construction de notre PPI s’est faite comme il se doit par des allers-retours successifs et des arbitrages centraux, nous y retrouvons une bonne partie des propositions de l’arrondissement, et nous devons désormais avancer vers sa mise en œuvre.

Dans cette programmation diversifiée pour le 1er, les élus Lyon en commun souhaitent souligner trois projets concernant des lieux emblématiques du patrimoine de la Ville, trop longtemps oubliés ou maltraités lors des précédents mandats :
la galerie des Terreaux, fermée depuis des décennies, et à laquelle l’équipe Collomb semble s’être intéressée la dernière fois en 2005, pour finalement mettre sous le boisseau le projet de réouverture pour des motifs purement techniques ; j’ose espérer que nous saurons faire preuve de davantage de volonté politique ;
l’ancienne école nationale des beaux-arts, que le combat des habitants du 1er, soutenu avec force par la précédente équipe sous l’égide de Nathalie Perrin-Gilbert, a permis de sauver d’une braderie programmée au privé par cette même équipe Collomb ; nous nous devons de permettre sur ce projet l’expression des collectifs d’habitants afin de coller au plus près aux nombreux besoins qui nous remontent déjà, notamment sur le manque de lieux partagés pour des activités associatives ;
le bâtiment Flesselles enfin, qui loin de n’abriter que la salle des Ovalistes et le Lavoir Public – dont l’appel à projet est en cours jusqu’au 16 avril, visites des candidats à partir de ce vendredi ! – le bâtiment Flesselles donc, comporte un potentiel très important, sur lequel nous souhaitons plus que jamais porter un projet de Maison de l’Hospitalité, pour redonner à ce bien patrimonial son utilité sociale, notamment en assurant dès que possible la réouverture des bains-douches fermés en 2015 malgré la mobilisation des habitants, mais également en développant à terme une hybridation d’usages sociaux et culturels.

Ces trois lieux totalisent pas moins de 10 000 m², dans notre cher arrondissement où le patrimoine commun manque particulièrement ! Il est de notre responsabilité de les « valoriser » au mieux : pas au sens sonnant et trébuchant porté trop longtemps par l’équipe Collomb, mais bien sûr au service des habitantes et des habitants, pour des usages qui conviennent à tous.

Relevons enfin une ligne nouvelle dans cette PPI : celle du budget participatif, 25 M€ à l’échelle de la Ville, concernera des projets à l’initiative des citoyens et soumis à leur vote. Elle sera complétée ultérieurement par un appel à projets citoyens sur un même montant global de 25 M€, concernant des lieux proposés par les élus d’arrondissements.
Cette enveloppe de 50 M€ pour la Ville, dont on peut imaginer un prorata de l’ordre de 5% pour le 1er arrondissement,  constitue une véritable opportunité de co-construire des projets et rompre avec le mépris affiché pour les propositions des habitants lors des mandatures Collomb.  Nous invitons d’ores et déjà les citoyens et les collectifs à bâtir leurs premières réflexions.

Madame la Maire, mes chers collègues, les élus Lyon en Commun du 1er arrondissement vont bien entendu donner un avis favorable à cette délibération entérinant la programmation pluriannuelle des investissements du mandat, et vous assurent qu’ils seront présents à vos côtés pour assurer les meilleures conditions de mise en œuvre en lien avec les habitants.