Conseil d’arrondissement

David SOUVESTRE, conseiller à la Vie associative et éducation populaire, salue la mise à disposition des salles de l’Hôtel Major Martin à la Mairie du 1er. La Mairie pourra ainsi les proposer aux acteurs locaux. Les frais de location seront pris en charge par la Mairie, qui reste fidèle à la tradition de gratuité des salles municipales, pour les associations à but non lucratif de l’arrondissement. Il s’agit d’une avancée : jusqu’alors cet équipement municipal était sous-occupé et la possibilité/conditions d’occupation, opaques.

👉 voir la vidéo

Merci Madame la Maire !

Ce projet de délibération porte sur l’Hôtel Major Martin.

Situé au 7 rue Major Martin, dans une cour intérieure, il est difficile de repérer cet immeuble de plus de 500 m2, sur trois étages, avec rez-de-chaussée, caves et grenier.
Il est composé d’environ 17 salles, de tailles différentes, allant de 17 m² à 60 m².
Une petite plaque, sur le portail, avec les armoiries de la Ville, montre qu’il appartient à la Ville de Lyon.

Combien de Lyonnais ont-ils identifié ce patrimoine, jalousement gardé ?

J’ai l’intime conviction, mes chèr.e.s collègues, que si, demain, nous publiions un sondage sur l’Hôtel municipal Major Martin, il révélerait qu’un infime pourcentage d’habitants connaissent ce bâtiment et encore moins son utilisation.

Et ce résultat ne serait pas étonnant !

Si vous cherchez des informations sur cet équipement, sur la Toile, le site officiel de la Ville de Lyon n’en fournit aucune.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, seuls la plateforme ouverte du patrimoine du Ministère de la Culture et le site internet du service de l’Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Auvergne-Rhône-Alpes permettent d’en déduire son usage.

Je vais donc vous faire une confidence ce soir, le 1er arrondissement a, dans sa zone géographique, des locaux associatifs dont la gestion, disons-le, est jalousement cachée par l’administration centrale.

Aujourd’hui, une quarantaine d’associations jouissent de cet espace.
Certaines y siègent depuis Mathusalem

Les statistiques démontrent que les 17 salles sont sous-exploitées et que de nombreux créneaux sont disponibles.

Pourtant, et tous mes collègues peuvent en témoigner, nous manquons cruellement de locaux dans notre arrondissement et nous pouvons difficilement satisfaire la demande.

Avec l’Hôtel Major Martin, nous pourrions y répondre, même en partie, mais l’opacité du fonctionnement est telle, qu’aujourd’hui, les associations du 1er ne peuvent pas en profiter :
les conditions d’admission, obscures
la procédure de réservation, absconse
le règlement d’usage, nébuleux

Mais voilà.

Nous héritons d’un passé que notre collègue, Sylvain GODINOT, Adjoint au Maire de Lyon, délégué à la Transition écologique et au patrimoine, essaye de faire évoluer, sans brusquer les habitudes, sans brusquer les pratiques, sans brusquer les privilèges.
Nous héritons aussi d’un passé en matière de coût de location pour les usagers du lieu.

La dernière actualisation des tarifs date de janvier 2017.
Cette actualisation était effectuée en catimini, en toute discrétion, sans concertation, sans débat démocratique, par l’ancien Maire de Lyon, avec un simple arrêté, acte administratif qui n’oblige aucun débat en Conseil municipal ou en Conseil d’arrondissement.

Aujourd’hui, contrairement aux pratiques de la précédente équipe municipale, nous sommes consultés et je tiens à le saluer.
Ceci représente, pour nous, une marque de transparence.

Avec ce projet de délibération, nous allons nous prononcer sur l’évolution de la tarification, qui prévoit une hausse de 15% par rapport à 2017.
Nous allons aussi nous prononcer sur une notion, qui n’existait pas avant, la possibilité pour notre Mairie d’arrondissement de réserver des créneaux pour les associations du 1er.
En contrepartie, elle aura, à sa charge, les frais de locations.

Pour mémoire, la gratuité des salles municipales, pour les associations à but non lucratif, est une tradition dans notre arrondissement.
L’ensemble des élu.e.s de notre conseil d’arrondissement, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’exprimer lors du CA du 10 mars 2021, restent très attaché.e.s à ce principe et j’en suis fier.

Cette délibération aura donc des conséquences sur le budget de notre arrondissement.
Elle engendrera un coût certain pour notre Mairie alors que nous n’avions pas anticipé cette dépense au moment de l’élaboration du BP 2022.
Je tiens à mettre en lumière cet effort financier que notre Mairie consent à faire en 2022 pour soutenir le tissu associatif du 1er qui participe à l’animation de la vie locale.

Aussi, mes cher.e.s collègues, ne boudons pas notre plaisir !

Cette délibération est une excellente nouvelle pour notre arrondissement et pour sa vie associative.
Nous serons, en mesure, courant 2022, d’ouvrir cet espace aux acteurs de notre arrondissement, d’offrir plus de créneaux aux associations afin de soutenir leur dynamisme.

Vous l’aurez compris, mes cher.e.s collègues, je m’en réjouis et je m’en félicite