Ecole Lévi Strauss

Nathalie PERRIN-GILBERT, Adjointe déléguée à la Culture, explique les raisons de l’approbation du groupe Lyon en Commun d’une motion, portant sur le changement de périmètre scolaire de l’école Lévi Strauss, proposée par la droite. Le groupe Lyon en Commun défend le maintien de l’ouverture de l’école, afin de conserver le seul équipement public d’éducation sur le bas des Pentes.
Nathalie PERRIN-GILBERT rappelle par ailleurs, que le secteur de l’éducation a été laissé en déshérence par la précédente majorité, obligeant aujourd’hui la collectivité a investir massivement dans ce domaine, pour pallier aux manquements constatés.
👉 voir la vidéo

Monsieur le Maire, je vous remercie.
Mes chers collègues,

Simplement une explication de vote en ce qui concerne le groupe Lyon en Commun.
Nous voterons favorablement à la proposition de modification des périmètres scolaires.
Nous voterons favorablement parce que nous sommes attachés au maintien de l’école Lévi-Strauss, comme nous vous l’avons déjà dit, et nous vous remercions également, Monsieur le Maire, de nous permettre de l’affirmer tout en étant dans votre majorité.

Je voudrais dire pour autant que nous ne sommes pas naïfs ni naïves sur les raisons qui font que certains élus deviennent aujourd’hui de fervents défenseurs de Lévi-Strauss et qui votaient précédemment le doigt sur la couture du pantalon pour la fermeture de l’école élémentaire, pour la fermeture de l’école maternelle ensuite, ce qui nous avait conduits à devoir saisir le tribunal administratif avec les parents d’élèves.

Nous faisons la part des choses également entre la politique qui a été menée précédemment et celle qui est menée aujourd’hui et qui va être confirmée avec le vote de la PPI au mois de mars prochain et les investissements importants que vous nous proposez notamment sur nos écoles, justement pour rattraper le retard considérable dont nous héritons. C’est bien de cela que nous devons parler, c’est l’héritage en termes de politique éducative, qui fait que notre Ville aujourd’hui sera dans l’obligation de mener des travaux fort conséquents sur l’ensemble de nos groupes scolaires.

Nous faisons la part des choses. Nous ne comparons pas ce qui n’est pas comparable, mais, en effet, sur Lévi-Strauss, nous restons cohérents avec nos positions précédentes.