Soutien à la mobilisation dans les établissements scolaires le 13 janvier

Appel national à la grève du 13 janvier 2022 : une mobilisation nécessaire
pour assurer la continuité du service public de l’éducation

Lyon en Commun apporte son soutien à la journée de mobilisation nationale du 13 janvier portée par les syndicats de l’Éducation nationale, des mouvements de parents et de lycéens.
Les conditions d’étude des élèves et de travail des personnels sont catastrophiques : des mesures ubuesques imposées aux établissements, des règles sanitaires qui n’assurent pas la sécurité de la communauté éducative, des élèves et de leurs parents ou encore un manque criant de moyens humains et matériels pour faire face à la crise.
Le gouvernement doit cesser sa gestion chaotique de la pandémie et prendre toutes ses responsabilités pour mettre fin à cette pagaille indescriptible.

L’incurie de Jean-Michel BLANQUER et du gouvernement a eu raison de la patience et de la bonne volonté du milieu éducatif, fortement impacté par la crise Covid.
Cet appel à la grève nationale constitue un événement historique ! La fédération des organisations syndicales de l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, chefs d’établissement, inspecteurs…) au côté des mouvements de parents et de lycéens en témoigne.

Que demandent-ils ? Tout simplement du bon sens dans les prises de décisions du gouvernement.

L’arrêt des ordres et des contre-ordres édictés.
Le changement de protocoles sanitaires –permanents, sans préavis et communiqués par voie de presse– rend leur mise en place et leur application ingérables pour les chefs d’établissements.
Cette situation ubuesque pourrait être évitée, si ces protocoles étaient établis en concertation avec les acteurs de terrain, confrontés chaque jour à la crise.

Des mesures adaptées pour assurer la sécurité des élèves, de leurs familles et des personnels.
Alors que le nombre de cas de Covid et de cas contacts ne cesse d’augmenter, le gouvernement allège les règles sanitaires. La vie scolaire s’en trouve fortement perturbée : l’accompagnement des élèves a laissé la place à la gestion des absences et des cas contacts.

Des moyens à la hauteur des obligations imposées.
La communauté éducative a alerté sur le manque de moyens pour assurer le respect des protocoles sanitaires et la protection de tous. Ils demandent des masques, des personnels supplémentaires pour remplacer ceux malades ou cas contacts ou encore des tests. Ces revendications justifiées ont reçu pour toute réponse des promesses, non suivies de faits.

Accrues par la crise, ces problématiques de centralisme et de manque de moyens ne sont pas nouvelles. Elles sont le fruit d’une politique libérale, qui appauvrit les services publics, incluant ceux de l’éducation. L’éducation est la clé de voute de notre société, préservons-la !

Les élu·e·s de Lyon en Commun à la Ville et à la Métropole affirment leur soutien aux équipes éducatives, aux parents et aux élèves et s’associent à la grève du 13 janvier.